Semaine 2 – Comment arriver?

La semaine dernière Michael Bungay Stanier (MBS) nous apprenait Comment Commencer, une semaine riche
de questions de check-in pour déterminer d’où on part et dans quel état d’esprit. Cette semaine, la vidéo tourne
autour du concept de Comment Arriver. On a souvent tendance à considérer que les deux sont liés, et que c’est
la même énergie qui nous fait commencer et arriver quelque part.

En réalité, dans la vidéo de cette semaine, Eddy Robinson, l’invité de MBS, plonge dans ses racines
Anishanaabe pour nous partager sa façon d’Arriver. En effet, dans la culture Anishanaabe, les personnes ont
pour habitude de s’annoncer, d’identifier qui ils sont et d’où ils viennent.

L’Esprit Boozhoo

Eddy Robinson nous parle de l’esprit Boozhoo, ou cette manière d’annoncer aux personnes que l’on rencontre
que nous allons apprendre d’eux et qu’ils vont apprendre de nous en retour. Boozhoo permet d’introduire un
respect mutuel, mais aussi de créer un lien entre les personnes qui vont, à partir de là, bâtir une histoire
ensemble.

Eddy met en lumière l’importance de se connecter, à la terre, à l’endroit où l’on se trouve, à l’énergie, et, au-delà
du langage traditionnel, de laisser savoir à l’univers où on est, et qu’on reste connecté à l’énergie positive. Dans
sa culture Anishanaabe, le chant est utilisé comme langage universel, une manière de connecter.

Des pistes de réflexions

MBS accompagne cette première vidéo de deux questions que j’ai trouvé fort intéressantes. Elles m’ont aidé à
remettre en perspective le contenu de la vidéo d’Eddy.

1- Comment veux-tu partager avec les autres où tu es et d’où tu viens?

Il y a toujours beaucoup de questions sur notre background quand on rencontre de nouvelles personnes, qu’on
arrive dans un groupe, une nouvelle équipe, un nouveau projet, etc. Je ne compte plus le nombre de fois où les
gens m’ont demandé d’où je venais, par curiosité, ou par politesse. Je suis donc très habituée à raconter plus ou
moins sommairement mon histoire. Dépendamment du cercle dans lequel je me trouve, je raconte une version
plus ou moins personnelle et plus ou moins détaillée.

En revanche, on me demande rarement où je suis/où j’en suis. Or, il y a beaucoup de richesse à savoir comment
les gens arrivent, dans quel état d’esprit, où ils sont dans leur parcours professionnel ou personnel, dans leur
journée. En télétravail, c’est aussi important de savoir où les gens sont physiquement. L’environnement dans
lequel on se trouve a un impact direct sur nos interactions. Quand j’ai des coachings, j’aime me mettre dans la
pièce la plus zen, celle où la lumière est la plus belle. J’arrive dans la conversation plus ‘groundée’, avec le
sentiment que mon énergie est canalisée, tournée vers l’autre.

2- À quel point le monde serait différent si on approchait les gens avec l’esprit Boozhoo (nous allons
apprendre mutuellement l’un de l’autre)?

Je ne connaissais pas ce concept, mais je trouve à l’esprit Boozhoo beaucoup de communauté avec mes
principes et valeurs. Il y a dans l’idée d’apprendre de l’autre, et que l’autre puisse apprendre de nous en retour,
une générosité, un partage, mais aussi beaucoup de bienveillance et d’humilité. Le sentiment que l’on peut aller
plus loin ensemble.

Avec quoi je repars?

Une leçon personnelle

Je dois avouer que j’ai regardé cette vidéo au moins trois fois. J’ai d’abord été gênée par la qualité audio, mais je
me suis rendu compte que mon attention était moins présente aussi parce que le rythme était plus lent et que le
message, pour moi, ne semblait pas si clair.

J’ai tenté de me recentrer avec les questions de check-in de la première semaine. De mesurer à quel point j’étais
active et engagée dans le challenge, mais aussi ouverte à me faire surprendre et à remettre des croyances ou
habitudes en question.

J’ai finalement décidé de considérer cette vidéo comme un défi personnel. Je suis une fervente adepte de Nelson Mandela et comme lui, je considère que je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends. Cette semaine j’ai appris à changer de rythme pour être plus à l’écoute.

J’ai aussi appris à changer de ‘lunettes’. Je suis plutôt pragmatico-pratique, alors, l’ésotérisme de l’énergie de la nature et de la physique quantique, ne me parlait pas particulièrement de prime abord 🙂 Ceci dit, en regardant ces aspects comme des moyens d’ancrer ma présence et de communiquer mon ouverture à l’autre, je me suis sentie presque immédiatement plus connectée avec les principes de la vidéo d’Eddy.

Et toi? Comment as-tu trouvé l’esprit Boozhoo?

Qu’as-tu appris ou retenu de cette vidéo?

 

À la semaine prochaine pour une année de Vie Brillante!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

fr_FRFrench