Semaine 28 – Comment avoir une idée qui marche

Cette semaine, c’est Alex Osterwalder qui nous transmet son savoir. Alex est un partisan des plus influents en termes d’innovation de modèle d’entreprise et de conception de propositions de valeur. Auteur reconnu, il propose des cadres de référence pour l’innovation des organisations (start-up ou grande entreprise). Il est l’inventeur d’outils tels que le canevas modèle d’affaires, le canevas de proposition de valeur, la carte portefeuille d’affaires et la carte culture. Aujourd’hui, il nous parle de comment avoir une idée qui marche! 

Deux mondes

Alex commence sa vidéo en nous parlant de ses ouvrages ‘Business Model Generation’, ‘Value Proposition Design’ et ‘The invincible company’. Il aime parler de création, de nouvelles idées, propositions de valeur, modèle d’affaires. Alex attire notre attention sur les deux mondes que l’on trouve en entreprise : l’un gère l’existant et l’autre invente la nouveauté. Ces deux mondes ont des logiques très différentes.Pourtant, nombre de personnes prennent les métriques et la culture du premier pour les appliquer au second. Selon Alex, c’est généralement ce qui tue les nouvelles idées!

Lorsque l’on crée quelque chose de nouveau, on ne sait pas si cela va marcher. Il est nécessaire d’admettre que l’on n’en a aucune idée! Et c’est une chose très difficile à faire dans la plupart des compagnies : avouer que l’on ne sait pas si notre idée va marcher, si elle va être rentable, son impact. En revanche, ce que l’on devrait connaître, c’est le processus pour aller de l’idée à l’organisation. Et c’est un processus de réduction systématique du risque et de l’incertitude.

Tester

Plutôt que de monter un plan d’affaires, où l’on modèle l’idée pour amener à penser que c’est génial et que ça va marcher, Alex nous suggère d’admettre que l’on ne sait pas si cela va fonctionner, de modeler notre idée à l’aide d’un canevas de proposition de valeur ou d’un autre outil et de se dépêcher de sortir la tester et la remodeler. Car, la partie difficile lorsqu’on crée quelque chose de nouveau, ce n’est pas l’idée. Selon Alex, c’est un mythe! Il y a de bonnes idées partout. La difficulté c’est de prendre cette idée et de la transformer en proposition de valeur pour le client, et en modèle d’affaire qui crée de la valeur pour l’organisation.

Alex recommande de tester son idée et de l’adapter aussi rapidement que possible, jusqu’à ce que les preuves sur le terrain démontrent que l’on est sur la bonne voie. C’est seulement à ce moment-là que l’on peut écrire un plan d’affaire et ‘scaler’. Le conseil d’Alex : ne pas appliquer aux nouvelles idées des métriques de gestion, qui se concentrent sur la prédictibilité, faire les choses selon le plan, les objectifs, le budget, etc.

Pousse ta réflexion plus loin

Pour finir cette semaine, Michael Bungay Stanier (MBS) nous offre une belle question de réflexion : 

  • Que veux-tu pousser jusqu’au point de rupture pour pouvoir en tirer de la valeur?

Créer quelque chose de nouveau, qu’il s’agisse d’une idée, d’une façon de faire, d’une perspective, d’une habitude, est ce que nous souhaitons en poursuivant le challenge VIs une Année Brillante. Alors, la question de Michael nous pousse à revenir à l’essence même de ce qui nous a amené à relever ce défi, pour créer l’opportunité de grandir.

Avec quoi je repars?

Une vidéo courte et claire pour démystifier les nouvelles idées. 

Et toi? Qu’as-tu pensé de la vidéo?

Comment t’y prends-tu pour avoir des idées qui marchent?

À la semaine prochaine pour une année de Vie Brillante!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

fr_FRFrench